LOUVET SAS

Logo passif

Quelques Références

Ministère de l'Environnement

Fil d'actualité introuvable

ADEME

Fil d'actualité introuvable

L'Arche - Manom

Manom, 2012, une maison des associations à réaliser. Nous sommes choisi avec Mil-Lieux, pour réaliser cet ensemble de 900 m², dans le cadre d'un bâtiment performant.manom devant2

Nous venions de terminer la Crèche des  Petits de l'Olympe à Yutz, batiment également performant et nous avions emmagasiné une belle expérience sur le comportement de bâtiments performant!

Les premiers choix ont été vers un bâtiment à forte inertie, pour compenser la structure bois, et pour des matériaux permettant un contrôle  hygrométrique naturel  de l'air ambiant.

Mur intérieurs en béton de terre, bois, isolant Metiss à, et  base de tissus recyclés.

D'un point de vue technique le défi était important, car un batiment de ce type passe de 0 à 50 personnes, dans uns salle pour une durée d'une heure ou deux et a donc une très forte variation d'occupation.

Notre première conception, fut de travailler de manière classique sur l'air, privilégiant la surventilation en été, sur une base de 5 volumes/heures.

Et un jour, alors que le projet était fort avancé, il a été décidé de le rendre Passif et de le labelliser Passiv Haus suivant le référentiel de Darmstatt. Notre labelisateur, Jean-Claude Tremzal, nous a éclairé pour faire évoluer notre conception.

 

  • Abandon de la surventilation, car la norme est une ventilation de 0.3 volume/heure. Je rassure immédiatement les sceptiques, 0.3 vol/heure correspond au débit sanitaire de notre réglementation faite pour les batiments passoires, euhh, batiment tel que nous construisions.
  • Mise en place d'une ventilation naturelle, par ouverture automatisée dses ouvrants
  • Contrôle de la qualité d'air par zone d'occupation, et action sur le débit, en jouant sur le débit global et amenant l'air là ou il est nécessaire, juste nécessaire
  • Brise-soleil automatique et lumiaires commandés par un héliomètre, et la régulation de température.
  • Mettre en place les moyens pour prouver que l'installation a un résultat conforme

mamom feteIl nous a fallu calculer les besoins, simuler chaque ponts thermiques avec Flixo, pour éviter les points de rosée, travailler avec Wufi, pour simuler l'humidité dans les parois.

Chaque détail a été dessiné, pour limiter tous les problèmes en cours de réalisations. Et pourtant il y en a eu, nous amenant à arrèter le chantier, pour trouver des solutions. Mais tout a été surmonté, avec succès.

Je garderais simplement en mémoire les difficultés réglementaires kafkaiennes (c'est le mot exact...) pour permettre la mise en place d'un dispositif de ventilation particulier de la cage d'ascenseur, ou pour prouver qu'un mur de terre de 40 cm ne brûle pas...

Au delà de ces incidents, le fonctionnement repose sur une pompe à chaleur de 12 kw (pour 956 m²) fonctionnant sur des sondes verticales dans le sol.
En été la PAC est bypassée pour permettre d'avoir un fluide de rafraichissement.

L'énergie est véhiculée par une centrale double flux avec un échangeur à très haute performance (> 85% PHI, vérifié et validé et pas issu de la doc commerciale) de débit 850 m3/h, variant en fait de 600 à 1100 m3/h suivant la qualité d'air et donc l'occupation.

En été, l'air est soufflé à 20°C environ, grace aux sondes géothermiques

Des boites de variations de débit, régule ensuite l'air en fonction de la qualité d'air ou du besoin particulier de chauffage.

En été, les ouvrants sont pilotés pour réaliser le plus possible du free cooling par ventilation naturelle.

Les secrets de la réussite, hors le travail, la bonne conception, le calcul et le soin des détails

  • Une architecture bioclimatique
  • Des matériaux performants thermiquement et hygrométriquement
  • Pour l'hiver, une très bonne étanchéité à l'air, une orientation et des vitrages favorables, un juste contrôle de l'air soufflé
  • Pour l"été, une très bonne étanchéité à l'air, empècher la chaleur de rentrer que ce soit par le soleil ou l'air, et profiter au maximum de l'air fraismanom escalier

Pour finir la mise en service, qui se finalise, est longue, car il faut attendre les périodes de froid et de chaud, pour valider les réglages, forcément fin, car il n'y a pas de marge de manoeuvre.

Travailler en passif demande non seulement à bien faire, mais à prouver que cela est bien fait. Pas de place pour les joueurs de flute..Vous trouverez ici les schémas de principes et le suivi des températures, qualité d'air et énergie.

Ah oui, au fait, il est aussi conforme à la RT 2012...juste conforme, mais conforme mais les chiffres de la RT sont bien supérieur à la réalité mesurée.

Et puis, et puis l'ingrédient principal pour la réussite du projet a été humain, avec le soutien complet des représentants du Maitre d'Ouvrage, Jean Luc Gaillot, Guy Desindes, et Sylvain Lisch.

Ils y ont cru, ont cru en nous, et encore maintenant, accompagne plus qu'activement la bâtiment dans sa mise au point.

Sans eux, sans le suivi pointu, critique et assidu de Jean Luc Gaillot, en cette péride de mise au point nous ne serions pas si près du bout du chemin.

Les partenaires:

Bien sur Matthieu Fucks notre jeune et brillant architecte de Mil-Lieux.

  • Lot Chauffage Plomberie : Hoermann à Thionville
  • Lot Electricité : Setea à Maxeville
  • Appareillage d'éclairage et gestion de la luminosité : Zumtobel
  • Régulation et automation : Sauter
  • Diffusion réglage de débit : Halton
  • Centrale de traitement d'air : Helios
  • Pompe à chaleur Weishaupt

 

Remerciements particuliers à®RUAULT pour les magnifiques photos et particulièrement celle où l'on voit le clocher de l'église se refléter dans la vitre!

Mes pensées, à chacune de mes visites vont à mon camarade, le  Ltn (R)PJ Simon, mort à 40 ans d'un accident de moto et que j'ai vu partir de cette église vers sa dernière demeure, entouré de sa famille, de ses amis, de sa section lui rendant les honneurs, et de sa Band of Brothers.

Imprimer E-mail

Dernières affaires traitées

Fil d'actualité introuvable